• Alimentation du Cheval

    Alimentation du Cheval

    Besoins journaliers
    • Eau : 30 à 80 litres, en fonction de la météo (soleil et vent), inodore, incolore, claire et tempérée, à 10° environ.
    • Ration énergétique : céréales et/ou granulés.
    • Herbe sous forme fraîche, séchée (foin) ou déshydratée (bouchon de luzerne, granulés).
    • Lest éventuellement : paille.
    Besoins quantitatifs

    Ils dépendent de :

    • degré de rusticité.
    • durée de l'entraînement quotidien.
    • type de l'entraînement quotidien.
    • âge.
    • état corporel.
    • poids.
    Calcul du poids du cheval

    Ils existent différentes formules plus ou moins exactes selon la morphologie du cheval.

    • P = 4,3 Pt + 3,0 H - 785 avec P étant le poids en kilos, Pt le périmètre en cm et H la hauteur au garrot en cm.
    Composition de l'alimentation

    L'alimentation doit apporter différentes matières, qui ne se trouvent pas dans le même aliment, sauf avec le lait pour les poulains :

    • Matières organiques : glucides ou hydrate de carbone (éléments énergétiques), protides ou matières azotées (éléments énergétiques et plastiques pour la reconstitution des cellules), lipides ou matières grasses (éléments énergétiques, voire plastique et surtout en réserve par stockage dans l'organisme).
    • Minéraux : calcium-phosphore (ratios de 1,25 à 1,8 pour le squelette), soufre (pour les poils et la corne), potassium (enrichissement les glandes, les tissus nerveux et les muscles), sodium (élimination des toxines par l'urine et la sueur), magnésium (empêcher les tétanies et les contractures musculaires), chlore, etc,...
    • Oligo-éléments (éléments plastiques et régulation de nombreuses fonctions) : iode (indispensable), fer (constituant de l'hémoglobine), cuivre (pallier les insuffisances squelettiques, pour la régénération sanguine et la croissance, pour catalyser de nombreuses fonctions), manganése (pour le fonctionnement testiculaire, la lactation et l'ossification, contre les allergies), molybdène (contre les retard de croissance), zinc (pour la qualité de fécondation du sperme), fluor (pour les tissus comme les dents), sélénium, etc,...
    • Vitamines (pas d'insuffisance pour les chevaux ayant une alimentation variée et un mode de vie naturel) : A dans les fourrages verts ou les carottes (pour la croissance et la reproduction, contre les lésions oculaires, cutanées et les infections), B dans les graines ou les céréales (pour la croissance et la stimulation, contre l'anémie, les hémorragies, les symptômes nerveux oculaires, cutanés et digestifs), C dans les légumineuses comme les graminées (pour les efforts, contre la fatigue, les inflammations), D dans les aliments ensoleillés et l'huile de foie de morue (pour l'ossification, contre le rachitisme, la décalcification et les mauvais aplombs), E dans les germes de blé, de maïs et les plantes vertes (pour la fertilité), F (pour la croissance et la fécondité, contre les troubles cutanés et nerveux), K dans la luzerne et les farines de poisson (pour la coagulation).
    Calcul des composants de la ration

    La ration d'entretien doit contenir un minimum de 75 grammes de matières protéiques digestibles. Cette proportion doit augmenter avec l'entraînement mais sans dépasser 200 % supplémentaire.

    Les lipides composent 5 % environ des matières organiques mais leur proportion peut augmenter avec l'entraînement pour atteindre jusqu'à 30 % en cas de recherche d'engraissement.

    Les glucides composent environ 80 % des matières organiques. Cette proportion doit être augmentée en hiver, surtout si les chevaux sont tondus.

    L'équilibre idéal est donc pour 100 % de matières organiques, d'environ 14 % de protides, de 81 % de protides et de 5 % de lipides.

    On peut également utilisé ce rapport, appelérelation d'équilibre ou relation nutritive :

    (protides digestibles) / (glucides digestibles + lipides digestibles x 2,3)

    Ce rapport doit être d'environ 1/7, sans jamais être inférieur à 1/10.

    Rapport journalier de calcium et de phosphore (Ca/Ph = 1,5) :

    • Entretien : 20 à 30 g. de calcium, 14 à 20 g. de phosphore.
    • Entraînement moyen : 20 à 40 g. de calcium, 20 à 30 g. de phosphore.
    • Entraînement maximal : 70 g. de calcium, 50 g. de phosphore.

    Le foin et, surtout, la luzerne sont riches en calcium alors que les grains ont une teneur importante en phosphore.

    Le cheval doit recevoir une moyenne quotidienne de 30 g. de sodium avec un apport complémentaire de 20 à 70 g. en fonction de l'effort. La dose maximale est de 1 % du poids total de la ration afin d'éviter les indigestions, voire de décès entre 550 g. et 1 kg.

    Le plus efficace est de laisser une pierre à sel à la disposition des chevaux, d'autant plus que le sel contient également du chlore. Les besoins quotidiens en chlorure de sodium sont de 25 à 30 g. pour l'entretien et de 50 à 100 g. en fonction de l'entraînement.

    Il faut se méfier des excès de potassium, comme avec la mélasse, qui peuvent entraîner des problèmes circulatoires et rénaux. Les compléments en vitamine C sont inutile car les carences sont rarissimes.

    Avant tout effort important, il est déconseillé de donner des sucres rapides.

    Pour une digestibilité de la ration, il faut également tenir compte du coefficient d'encombrement :

    (poids de matières sèches de la ration en kg) / (nombre d'UF de la ration)

    Ainsi que du taux de cellulose :

    (poids de cellulose de la ration) / (poids de matières sèches de la ration)

     
    Coefficient d'encombrement
    Taux de cellulose
    Au repos
    < 2
    27 à 31 %
    Entraînement léger
    1,7 à 1,9
    26 à 29 %
    Entraînement moyen
    1,4 à 1,6
    22 à 25 %
    Entraînement intense
    < 1,2
    18 à 21 %
    Etalon
    1,2 à 1,3
    18 à 22 %
    Poulinière en fin de gestation
    1,5 à 1,8
    25 à 28 %
    Poulinière en lactation

    1,2 à 1,3

    18 à 21 %
    Jeunes chevaux (6 à 12 mois)
    1,2 à 1,3
    20 à 23 %
    Jeunes chevaux (12 à 18 mois)
    1,3 à 1,5
    22 à 25 %
    Jeunes chevaux (18 à 24 mois)
    1,4 à 1,6
    24 à 17 %
    Jeunes chevaux (24 à 30 mois)
    1,6 à 1,9
    25 à 29 %
    Jeunes chevaux (30 à 36 mois)
    < 2
    25 à 30 %
    Rapport en grammes pour 1 litre
    • Avoine entière = 500 g.
    • Avoine aplatie = 220 g.
    • Avoine concassée = 190 g.
    • Orge = 620 g.
    • Maïs = 780 g.
    • Blé = 780 g.
    • Son = 220 g.
    Calcul des rations de céréales

    De très nombreuses méthodes de calcul existent mais elles sont toutes imparfaites car elles ne tiennent compte que de l'entraînement et du poids du cheval.

    A titre d'indication, on peut donner les indications suivantes :

    • Petits chevaux de moins de 400 kg. (comme les barbes) : 4 kg./jour.
    • Grands poneys de 400 à 600 kg. : 4 kg./jour si l'entraînement est ardu.
    • Chevaux rustiques (comme les OI, andalou) de 400 kg. : 5 kg./jour.
    • Grands chevaux (comme les demi-sang) de 500 kg. : 6 à 8 kg./jour.

    Il est difficile de donner des rations supérieures à 10 kg. pour des raisons de problèmes digestifs.

    Le calcul des rations en kilos est préférable aux litres car le concassage ou l'aplatissage modifient le volume mais pas le poids.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :