• L'Ostéopathie équine.

    L'Ostéopathie équine.



    Qu'est-ce que l'Ostéopathie équine?

     

    L'Ostéopathie équine est une branche de l'Ostéopathie suivant les mêmes principes établis à la fin du 19ème siècle par Andrew Taylor Still.

    L'Ostéopathie est une méthode d'évaluation et de traitement du système musculo- squelettal. Elle se base sur le principe que le corps, pour fonctionner pleinement, doit être en harmonie structurellement et physiologiquement.

    Les ostéopathes ont développé leur sens du toucher pour localiser tout blocage et rétablir la mobilité partout où elle fait défaut et assurer le bon fonctionnement des organes et du système musculo-tendineux. Son but est également d'aider l'organisme à trouver ses propres voies de guérison : intervenir et laisser agir.

    Après un traitement, l'ostéopathe donne aussi des conseils pour maintenir et promouvoir une santé optimale afin de prévenir et éviter de futures blessures.

    Pourquoi l'Ostéopathie est-elle importante pour les chevaux ?

     

    Contrairement aux humains, les chevaux ne peuvent que difficilement faire part de leurs douleurs. La douleur de l'animal peut se manifester par un changement de comportement comme de l'agressivité non provoquée, des difficultés de coordination et le refus d'obéir et de travailler. Les chevaux sont généralement volontaires et aiment l'interaction avec leur maître mais les symptômes peuvent être facilement interprétés comme des caprices. Au début, le maître peut forcer l'animal à obéir. Cela fonctionnera un moment mais malheureusement, le système musculo-squelettal ne peut compenser indéfiniment et l'animal risque d'aggraver ses blessures.

    Le traitement.

    Lors de la première visite, l'ostéopathe prend note de la plainte du cheval et des antécédents médicaux – opérations, blessures, … ainsi que des traitements déjà reçus ou en cours.

    L'ostéopathe observe le cheval en analysant différentes phases de mouvements (le cheval devra marcher au pas, trotter, voire même être longé ou monté) et ensuite procède à un examen ostéopathique complet pour établir le bilan de la mobilité.

    Le traitement inclut un vaste choix de techniques manuelles (douces dans la plupart des cas) toujours utilisées dans une confiance réciproque et uniquement avec l'accord total de l'animal relâché, décontracté et entièrement libre de ses mouvements.

    Les techniques manuelles sont appropriées aux types de tissus à corriger (osseux, musculaire, viscéral, tendineux,…) et consistent de massages, d'étirements, d'articulation, de manipulations et de techniques ostéopathiques crâniennes basées sur le MRP (mouvement respiratoire primaire).

    Le traitement ostéopathique a pour but premier de trouver la cause du trouble, il supprime les restrictions de mobilité du corps, réajuste les structures pour restaurer l'amplitude et la qualité du mouvement. Le traitement n'est pas douloureux et le cheval, détendu, manifeste sa confiance.

    Après le traitement ostéopathique, il faut accorder au cheval quelques jours de repos pour permettre à son corps de récupérer et de retrouver un équilibre.

    Le cheval sera mis de préférence en pâture et ne participera à aucun entraînement ou compétition dans les 48 heures qui suivent les manipulations.

    Finalement, un plan de réadaptation personnalisé sera proposé.

    Que traite l'Ostéopathie équine?

     

    Les indications sont nombreuses, mais il reste préférable de travailler en coordination avec le vétérinaire, son examen préliminaire permet d'exclure toute pathologie qui ne serait pas du ressort de l'ostéopathe.

    Les indications :

    •  blessures après chute, glissade ou entraînement intensif

    •  boiterie

    •  entorse

    •  mal de dos ou autres articulations

    •  refus d'obstacle, saute plat, difficultés sur les doubles et les triples

    •  trébuche souvent

    •  s'appuie sur le maréchal ferrant ou ne se laisse plus ferrer facilement

    •  mauvais engagement des postérieurs

    •  traction antérieure déficiente

    •  refus du mors

    •  raccourcissement de la foulée

    •  impossibilité de changer de pied au galop

    •  difficultés sur certains cercles, ne s'arrondit pas sur la jambe

    •  refus de certaines allures

    •  difficultés pour seller

    •  position anormale du cou et de la tête

    •  atrophie ou douleurs musculaires

    •  déviation de la queue

    •  névralgie sciatique

    •  sensibilité inhabituelle au toucher, au passage de la brosse

    •  comportement anormal

    •  diminution de performances

    •  troubles liés à un blocage vertébral :

    •  diarrhée chronique, colique de stase

    •  troubles ovariens et testiculaires

    •  insuffisance rénale

    •  gêne respiratoire après l'effort, etc.…


    Source: montrealosteo.com
    Photos1: ©ChevalFrançais
    Photos2: BLATT JESSICA OSTEOPATHE

  • Commentaires

    1
    Amy Fleming
    Jeudi 30 Avril 2009 à 15:28
    Ton article est super interessant !!

    Viens d?uvrir mon blog sue les chevaux d'heartland !!

    http://serie-heartland.kazeo.com/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :