• Parasites et vermifuges

     

    Parasites et vermifuges


    Le parasitisme chez le cheval

    Quel que soit son âge ou son mode de vie, le cheval héberge en permanence des parasites dans son organisme.
    Le cheval se contamine en mangeant des aliments qu’il a souillés lui-même.

    Dans l’environnement du cheval (herbe, eau, sol des écuries et des paddocks) de nombreux parasites survivent à l’état microscopique. Les œufs ou les larves de parasites ingérés lors du repas, évoluent vers le stade adulte dans l’intestin du cheval et se reproduisent.
    Le cheval expulse des millions d’œufs avec les crottins qui vont à leur tour contaminer les prairies.
    La vermifugation régulière du cheval permet de rompre le cycle parasitaire et ainsi de limiter les risques de contamination.

    Les parasites peuvent provoquer une altération des performances et de la santé de l’animal. En effet, les parasites déclenchent de nombreuses maladies dont certaines sont à l’origine de souffrances importantes et dont l’issue peut être fatale.

    Conséquences liées à la présence de parasites :

    • baisse de l’état général avec un poils terne et piqué,
    • diminution de l’appétit,
    • coliques sourdes ou plus aiguës, toujours très préoccupantes,
    • anémie,
    • diarrhées ou alternance de diarrhée et de constipation,
    • troubles et retard de croissance chez les poulains et les yearlings.
    • risques d’avortement chez la jument gestante par coliques.

    • Certaines maladies sont parfois associées au parasitisme : des boiteries, des hémorragies, des orchites, des dermatites, des pneumonies appelées aussi rhumes d’été.


    Le parasitisme, s’il n’est pas bien maîtrisé, peut être lourd de conséquences sur la santé de votre cheval.
    Toutes les catégories de chevaux, poneys et ânes sont touchées quelque soit leur âge, leur race et leur condition de vie.

    La poulinière et son poulain


    Le poulain peut être contaminé par sa mère par le lait et les crottins et par l’intermédiaire de son environnement.

    Les parasites les plus dangereux pour le poulain sont :

    Strongyloides westeri  : transmis sous forme de larves par le lait de la mère et responsable de diarrhées et retard de croissance

    Parascaris equorum  :
    Ces ascaris, sous forme larvaire, envahissent les poumons et provoquent alors de la toux, et rendent le poulain léthargique. Sous forme adulte, ils sont responsables de retard de croissance et peuvent être à l’origine de perforation intestinale

    Strongles  :
    Les larves de Strongles sont migrantes dans l’organisme du poulain. Elles se nourrissent du sang et des tissus intestinaux. Elles peuvent générer des diarrhées et de l’anorexie entraînant une perte de poids et de la déshydratation, ainsi que des coliques

    La mère héberge des parasites comme des Strongles, des oxyures, des gastérophiles ...(parasites du cheval adulte) pouvant être à l’origine de coliques risquant d’entraîner un avortement lors qu’elle est gestante
    Les parasites internes présents en majorité dans le tube digestif se développent au détriment du bol alimentaire et donc au détriment du bon développement du fœtus.
    Les parasites peuvent aussi avoir des incidences qualitatives et quantitatives sur la production laitière et l’état général de la jument, donc sur le développement harmonieux du poulain.
    Une jument contaminée transmet des parasites au poulain.
    Il est donc nécessaire de vermifuger la mère et son poulain en même temps.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :